ARVERNE INSOLENT

19 novembre 2011

la mère fouettard

La mère fouettard de notre mauvaise conscience verdatre est véxée comme un pou!

va t'elle maintenir sa candidature à la présidentielle? Rien n'est moins sur, car ses troupes ont osé décider d'un accord avec le PS et d'un désengagement sur le nucléaire en contradiction avec ses propres affirmations.

Ce serait bien dommage qu'elle jette l'éponge car les téléspectateurs seraient alors privés de grands moments jubilatoires  de réaltv..Imaginons un débat Mélanchon Joly  .... la verve du sud face au glacial et teutonnesque balbutiement du nord....

Parions que le téléphone sonne sans interruption sur le portable de la dite "mère fouettard", incitée non par ses propres troupes, mais aussi par tous les autres prétendants à la couronne de France, de persévérer dans sa candidature...car que serait l'élection présidentielle sans son épouvantail?

Imaginons un instant que Nicolas Hulot revienne alors en cour et en course...Mais c'est un coup à faire perdre leur latin à tous les instituts de sondage...

Soyons fous... Si Nicolas Hulot revient dans la couse à la présidentielle...pourquoi pas aussi Jean louis Borloo... ? Ces deux là réunissent un capital sympathie dont tous les autres candidats assemblés ne possèdent qu'un iota...Un coup à faire trembler tous les états majors des 'grands" partis!

"On entend bien leurs appels: Reviens Eva... Reviens...Chère mère fouettard de notre mauvaise conscience verdatre, tu ne fais peur qu'aux "enfants" que sont les électeurs... Si tu n'es pas là en 2012 ...Adieu veau, vache cochon, poule, oeuf ... pour beaucoup d'entre nous"

 

Posté par aetius à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 mars 2009

Les Malgaches ont-ils le droit de disposer d’eux même ?

carteMadagascar sort d’une grave crise ; ou plutôt essaie d’en sortir. Après deux mois de troubles, de manifestations, de morts, le nouvel homme fort porté par l’espoir d’une grande partie de la population n’a eu qu’à cueillir le pouvoir des mains des militaires entre lesquelles l’ancien président l’avait remis, contraint et forcé. ;

 

Aussitôt les grandes puissances occidentales et africaines récusent sa légitimité au prétexte qu’il y a eu coup d’état, avançant sa jeunesse et le non respect des règles démocratiques, ; tous ces contradicteurs oubliant de regarder ce qui se passe chez eux.

 

andry_rajoelinaQu’à donc fait de si répréhensible, au regard des droits de l’homme et de la démocratie, Andry Rajoelina ?

 

Il a été à la tête d’un mouvement de contestation qui a réclamé la démission de l’ancien président et, s’il y a eu des morts, on ne peut décemment lui en attribuer la paternité, les tirs mortels venant plutôt du camp d’en face.

 

Il a annoncé des élections générales avant deux ans et engagé un processus de concertation de tous les acteurs politiques du pays, dès le mois d’Avril, pour les préparer.

 

Il a décrété une loi d’amnistie générale.

 

Il a affirmé sa volonté de laïciser l’état malgache

 

Sont ce la des mesures prises par un dictateur sanguinaire et anti-démocratique ?

 

En réalité, son grand défaut, aux yeux de ceux qui contestent sa légitimité, est surtout de vouloir faire sortir son pays du servage post colonial et de le délier des engagements économiques à sens unique qui mettent à sac Madagascar sous l’alibi d’aide humanitaire.

 

De quoi se mêle-t-on ? De quel droit condamne-t-on un régime qui s’annonce comme beaucoup plus démocratique que ceux qui le contestent, avant même qu’il ne puisse faire ses preuves ?

Le néocolonialisme infantilisant est il encore si puissant qu’il permet aux puissants de vouloir donner des leçons à un peuple qui au regard du droit international a au moins celui (le droit) de disposer de lui-même !

Posté par aetius à 11:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

12 mars 2009

Allo la France! Ici l'outretombe ...Le Général de Gaulle vous parle!

Le Général de Gaulle se retourne encore une fois dans sa tombe et fulmine contre ses paltoquets de successeurs.

 

« Ce n’est pas possible de voir cela ! Lorsque je ne suis pas, là ils n’en loupent pas une !

Le Quarteron qui m’a succédé ? Bof, il a quand même préservé l’essentiel, le droit de  la France à disposer d’elle-même, même s’il a laissé la chienlit s’installer.

 

Mais le petit dernier, si prometteur,  lui, il exagère et va foutre en l’air tout mon travail !

 

Se dégager des forces américaines d’occupation n’a pas été aisé et pourtant j’ai réussi en claquant la porte de l’OTAN. Le parti communiste était en déliquescence et le pacte de Varsovie avait d’autres chat à fouetter que nous envahir ; de plus, devoir prendre mes ordres, en matière de défense nationale à Washington, me filait de l’urticaire.

 

la FranceJe n’avais pas fait tout ça, la libération de , le crève cœur de l’Algérie pour devenir une colonie des Etats-Unis.

D’accord, les ricains nous ont bien aidés conte les nazis et ils ont eux aussi une culture occidentale, m’enfin presque, mais, de là à épouser tous leurs conflits, il y a un pas que nous ne pouvions pas franchir. Pour un peu ils nous auraient demandé de débarquer avec eux à  la Baie des cochons…

 

Quand je suis parti, nous étions libres de nos choix et indépendants militairement et énergétiquement.

 

Alors, voir que La France va rejoindre cet OTAN que j’avais eu tant de mal à quitter me soulève le cœur !

 

Encore, cette organisation aurait été transformée en une force de défense indépendante de cette nouvelle Europe, je n’y trouverais rien à redire, mais revenir sous la coupe des généraux américains.. Ils sont fous à l’Elysée !

 

Si nos chers alliés décident d’envahir l’Iran, la Lybie, la Syrie, le Pakistan, le Soudan ou quelque état latino récalcitrant, nous serons aux premières loges et la chair à canon française ne leur manquera pas. Si le bon sens de notre opinion publique s’y oppose, elle pourra toujours créer une commission pour faire un moratoire et retourner à ses feuilletons tv américains …

 

Alors, pourquoi s’entêter à faire l’Europe?  Il serait plus simple d’intégrer les USA en tant que nouvel état ! »

Posté par aetius à 11:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 février 2009

St AUDIMAT

J’ai regardé hier une émission fort intéressante sur les relations de la télé (ex ORTF) et du pouvoir.
La démonstration y était faite que chaque gouvernement amenait son lot de bouleversements et sa façon d’appréhender la liberté de la presse ;
A chaque changement de pouvoir politique, une nouvelle donne était faite pour, affirmait on, donner plus de liberté aux journalistes, mais cela se faisait avec son lot de mises au placard et  les mauvaises habitudes reprenaient vite le dessus.

L’émission concluait cependant en affirmant qu’il n’était plus possible aujourd’hui que les journalistes soient asservis au pouvoir comme ils ont pu l’être par le passé.

Est-ce bien sur ? N’y a-t-il plus de censure ?

A la lecture ou à l’écoute des principaux médias, on peut en douter.

Les principaux sont des caisses de résonnance amplifiée de la rue, aussi promptes à changer de sujet ou de position que l’est la foule, gardant en permanence un œil sur les sources autorisées, cercles proches des pouvoirs, où des liens privilégiés d’information sont à préserver. Difficile exercice, donc ; ainsi, on change radicalement du jour au lendemain, la ligne éditoriale, selon que la rue demande ou que le pouvoir fronce les sourcils et au mieux on parle d’autre chose.
Bien sur, et heureusement, il nous reste quelques grandes plumes, mais elle n’ont plus accès à la ligne de leurs journaux et se réfugient souvent sur le net

Ainsi récemment pendant la première quinzaine des graves évènements de la Guadeloupe, seuls quelques brèves apparaissaient épisodiquement,  le sujet étant certainement jugé inintéressant pour les client-lecteurs métropolitains et pouvant gêner les fournisseurs des cercles politiques.

Autre exemple, les évènements de Madagascar où, Andry Rajoelina,  le maire de la capitale, Antananarivo tente de déposer le Président Marc Ravalomanana. Manifestations, émeutes, carnage font plus d’une centaine de morts et plusieurs centaines de blessés. Le premier est de toute évidence ami de la France où il fait ses études, alors que le second est désigné comme grand ami de Georges Bush et a, accessoirement, peu d’amitié pour la France.
Alors souci de ne pas embarrasser nos autorités, désintérêt parceque c’est loin des préoccupations quotidiennes du français moyen ou bien éternel et quasi institutionnel complexe de culpabilité judéo-chrétienno-colonial, toujours est il que notre presse a pudiquement jeté un voile sur ces graves évènements qui déchirent un pays ami à la culture et à la langue franco-malgache.
Peut être aussi faut il voir, dans ce non-journalisme, le souci de ne pas déplaire aux grands groupes qui dépècent en toute impunité les richesses de cette jeune démocratie.

Ne pas déplaire aux clients et aux fournisseurs, c’est bien ce qui rend notre presse souvent imbuvable et insipide quand elle ne hurle pas avec les loups..Pas étonnant que le web lui fasse une féroce concurrence.

Et puis il y a St Audimat ! St Audimat, la guillotine moderne du journaliste honnête!

Posté par aetius à 19:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


01 février 2009

Les élections européennes aiguisent les appétits

L’enjeu pour Nicolas Sarkozy va être de veiller à ce que les prochaines élections européennes ne fassent pas voler en éclat l’union qui s’était faite sur son nom pour les présidentielles.

A un an de l’échéance, les appétits s’aiguisent et beaucoup commencent à lorgner dans l’assiette du voisin.

Tout en affectant de ne pas remettre en cause leur soutien à l’action du gouvernement, les particularismes locaux politiques se sentent des envies de liberté, le danger des échéances nationales étant loin.

Ainsi peut-on s’attendre à une floraison de listes.

Les radicaux valoisiens ne bougeront pas, sauf poussée d’urticaire chez Borloo.

Le MPF et le Modem devraient y aller, mais aussi nombre d’autres, tel Dupont-Aignan allié au villepénistes, ralliant gaullistes historiques et chiraquiens ou le nouveau centre qui aurait dit-on des envies, sans parler des progressistes lesquels malgré leur participation au gouvernement voudront protéger leur identité sociale-démocrate ; la liste n’est pas exhaustive.

A gauche le paysage est encore plus brouillé, ce qui n’est pas une surprise. Aura-t-on deux listes socialistes ? Ségolène pourrait bien vouloir rendre la monnaie de sa pièce à martine. Plus sérieux, Communistes et NPA devraient y aller seuls ; les premiers pour se prouver qu’ils existent toujours, les seconds pour montrer qu’ils n’ont besoin de personne pour exister. «

"La Gauche» de Mélenchon doit y aller sous peine d’être mort-née. L’inconnue c’est le PRG ; profitera t’il de l’occasion pour affirmer sa spécifité ou bien n’osera t’il pas, enfermé qu’il est dans ses accords électoraux locaux

Et puis il y aura aussi le FN de Marine qui ne manquera pas cette occasion de jouer les trouble-fête.

Oui, Nicolas Sarkozy a du souci à se faire !

(Mais ... Après tout, n'est ce pas dans ces situations là qu'il est le meilleur?)

Posté par aetius à 18:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 janvier 2009

Allo Clermont? La Droite? Il y a quelqu'un ...? Allo... Allo ...

Surprise ces jours-ci en terrasse de Jaude, la conversation entre deux quidams (On ne se méfie jamais assez des oreilles voisines) :

-  Tu nous oublies un peu ces temps-ci ...?

-  Tu sais bien que ce n’est pas comme cela …

-  Bien sur ! Mais ce n’est pas au journaliste que je parle, mais à l’ami. Depuis quelques temps … depuis les municipales… La presse écrite et télé nous oublient complètement … plus de comptes rendus ... Ou alors, quelques lignes, des semaines après nos évènements. Avant, vous nous courriez derrière … Que se passe t’il ?

-  Nous n’y trouvons pas matière …

-  Pourtant … Les problèmes du SMTC, la sécurité sont des thèmes d’actualité …

-  Vous n’êtes pas lisibles !

-   Ah bon ?

- Oui, et vous ne faites pas grand chose à part le docteur Brenas et son association CLermont Avant tout, mais on ne sait pas ou il veut aller. On a le sentiment qu’il pèse toujours ses mots en regardant du coté d’Anne Courtillé ou de Brice Hortefeux…

-  Il est tenu à une réserve, de part son élection sur la liste d’Anne Courtillé.

-  Dans ces conditions, en termes d’actualité politique il ne nous intéresse pas … Et, pourtant … On l’aime bien … Pourtant, on est demandeurs !

-  Demandeurs ?

-  Oui, ne serait-ce que rapport au CSA. Nous cherchons désespérément des interlocuteurs à droite.

-  Il y en a bien… Anne Courtillé, Brice Hortefeux …Michel Fanget ...

-  Brice Hortefeux ? Oui il est bon mais c’est un « National » ; quand à Anne Courtillé, tu sais bien qu’elle n’est pas « facile » et qu’elle est enfermée dans son discours anti-Godard. Michel Fanget, peut être pour la guéguerre qu'il a avec Valentin, mais cela ne va pas loin en terme d'info et d'audience ...

D’accord, nous avons Hervé Prononce, lui c’est un bon client et même mes collègues « tout à gauche » l’adorent … Mais il n’est pas clermontois … Pas encore …et à part lui, nous ne trouvons personne !


Allo, La Droite?

Posté par aetius à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 janvier 2009

Un an de plus ... de Villepin à Godard...

Un an de plus ... et une forte envie de reprendre ici la discussion interompue ailleurs...
Interrompue? Non plutot sabordage logique......
Au national Villepin  ... exit... sauf, parfois, dans les chroniques judiciaires..
Clermont Ferrand? .. Là, cela commence à devenir interressant:
Godard commence à se faire des cheveux blanc, empétré qu'il est dans ses embrouilles budgétaires et laché par les anciens copains qui veulent la place et ce qui va àvec.
La force de Godard, c'est qu'il n'y a personne en face! Personne à part Anne Courtillé,  le vaillant petit soldat de la vieille garde qui, conformément à la tradition, mourra sur place mais ne se rendra pas!

Un temps il s'est parlé de Brice Hortefeux, mais il parait avoir une autre destinée ... Nationale; puis du sémillant docteur Jean pierre Brenas qui a pu faire croire, un temps qu'il allait sortir du bois et prendre le leadership local ... En fait il n'y a qu'Hervé Prononce, le truculent et efficace Maire du Cendre qui paraisse capable de venir chatouiller le maire de Clermont-Ferrand sur ses terres...

Affaire à suivre ...

Posté par aetius à 16:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 octobre 2007

un an déjà...villepin, Sarkozy et Napoléon...

Bientot un an que je n'ai pas posté...Que d'eau a passé sous les ponts en un an!
Aux oubliettes Villepin ( quand je lui disais de "prendre garde"..), Sarkozy est au pouvoir et en Arvernie c'est toujours Godard qui gouverne, de plus en plus chahuté... on en reparlera un autre jour
J'en reviens à Villepin qui m'a bien déçu..Pas à la hauteur le bonhomme...Sinon il serait toujours là Ah, le verdict de l'histoire!
Justement il passe en boucle sur la chaine Sénat dans une émission sur Napoléon...Napoléon/Sarko? Que nenni ! Sarkozy c'est la rupture alors que Napoléon avait réussi l'union des Français après la rupture de la Révolution, affirme t'il..
Il est encore dans l'erreur d'appréciation historique notre ex-premier ministre! Avant Sarko c'était la rupture/fracture du pays en deux..Tout comme Napoléon, Sarkozy est en train de mettre tout le monde d'accord...
Et l'Arvernie dans tout ça?
On en reparle un de ces jours....

Posté par aetius à 05:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 novembre 2006

Banlieues: Politique de l'autruche?

Les récents évènements dramatiques de Marseille ont fait la une des médias qui se complaisent dans une narration horrifiée tout en insistant sur l'extrème jeunesse des criminels et sur le caractère exeptionnel de ces faits.

De ci, delà, on entend parler de quelques autres bus brulés, mais du bout des lèvres...

Un malaise se dégage de ces infos...malaise accentué ce matin par l'annoce sur A2, de l'opposition faite par un préfet à une perquisition ordonnée au domicile de dealers, au prétexte que cette dernière risquait de ne pas leur plaire et d'entrainer de graves évènements dans les banlieues, comme l'an dernier!

Ou va t'on? Pour en savoir plus, j'ai comme tout un chacun surfé sur internet et suis tombé sur le Blog de Didier Pillet directeur de l'information à Ouest France; un journaliste qu'assurément on ne peut pas qualifier de fasciste!

Après avoir titré "Non, le bus incendié de Marseille n'est pas un acte isolé", il poursuit "...Le pire après l’incendie d’un bus à Marseille par un commando de jeunes, qui a laissé entre la vie et la mort une étudiante de 26 ans, serait de se convaincre qu’il s’agit là d’un acte isolé, exceptionnel. Tous les efforts de communication mis en œuvre depuis samedi 28 octobre pour dédramatiser et enrayer la possible contagion ne masqueront pas le caractère symptomatique d’une société sous tension de cet acte de violence gratuite..."

et plus loin

" ...le pays n’est pas à feu et à sang.  Il va quand même globalement mal.
À sa tête, les responsables affolés, courent d’une annonce de déblocage de crédits à l’autre pour panser les plaies tout en reconnaissant « qu’il n’y aura pas de remède miracle ». À la base chacun rame comme il peut, se demandant continuellement où est la bonne direction. La France vit déboussolée, sans repères, ce qui favorise tous les individualismes, tous les égoïsmes, tous les corporatismes, tous les sectarismes et communautarismes, la violence ordinaire d’une vie collective de plus en plus perturbée par une violence extraordinaire que les problèmes laissés sans solution légitiment un peu plus chaque jour aux yeux de leurs auteurs.
Car la fureur est partout, ayons la lucidité de le reconnaître......."  ".............La violence est dans la famille, et pas seulement dans celle des quartiers pauvres. Elle est dans l’entreprise, dans les commerces, dans la rue. Elle prolifère sur les ruines de l’éducation familiale et scolaire. Ses premières manifestations sont prises pour de l’impolitesse, un manque de savoir vivre. Au fait, il y a combien de temps que vous n’avez pas dit bonjour à votre voisin ? Puis il est question d’incivilités. La cage d’escalier taguée, le rétroviseur arraché, les poubelles incendiées. Qui n’en a pas subi directement les effets ?
Ce sont ensuite les corps à terre, ces « petits tas tombés » que chante Souchon, que l’on s’habitue à enjamber, sans honte ni remords. Puis l’entreprise pillée, vandalisée. Les coups prennent alors le relais des mots et la violence descend du foyer, du bureau dans la rue, dans les stades................

".......Faites parler les chauffeurs des transports collectifs et vous aurez une image précise de l’état de violence rampante, larvée, lancinante et obsédante, dans lequel se débat notre pays..."

Le journaliste d'Ouest France fait àppel au dialogue et conclut: Et si on en parlait vraiment durant cette campagne présidentielle ?

Pour avoir plus d'info et prendre la température au "coeur même de la fournaise", j'ai appelé un proche qui, pour être depuis longtemps, dans la vie active et bien "inséré" dans une grande ville du Sud de la France (même s'il galère comme beaucoup de jeunes de 30 ans), n'en a pas moins gardé des contacts avec des amis de jeunesse qui, pour certains, sont proches de ceux que l'on peut qualifier de "caids de banlieues".

Son témoignage a été net et sans dentelles! Il relate à la fois son amertume, sa désespérance et son incompréhension face à l'inertie et ce qu'il appelle la faute criminelle des pouvoirs pubics, en ce sens qu'ils appliquent la politique de l'autruche !

Je lui ai demandé de me l'adresser en mel et Je vous le livre sans modifs: (je vous avertis il tape fort, et, sur moi, en premier...)

Salut, comment ça va? Le boulot? l'ambiance dans la ville les quartiers?

C'est pas brillant!

Aujourd'ui,  ce que je peux dire, c'est que l'état Français est dans la merde, parce que celui-ci nous marche
sur la figure
.

A l'époque de votre jeunesse, vous les soixante-huitards, vous vous plaigniez
de votre manque de liberté, dans un pays où la famille et l'éducation
étaient primordiaux, mais vous avez essayé de vous révolter contre une
morale peut être trop rigide. Mais vous étiez encore libres.

Aujourd'hui, pour aller droit au but, je pense que tout ce qui se passe chez
nous, viens du manque de moralité de ceux qui ont libéré certaines moeurs en
68.
En effet, à mon avis, cette génération a été gatée, du fait d'avoir émergé de
l'aprés guerre, gatée économiquement, favorisée par l'emploi et la liberté
d'entreprendre, libre grâce à sa petite, minuscule révolution.


Il se trouve qu'aujourd' hui, c'est cette génération qui nous dirige en
majeure partie, et que celle-ci, qui s'est voulue libre à l'époque, est en
train de nous ligoter de l'intérieur.
C'est cette génération qui a créé de 1970 à aujourd'hui son petit univers
égocentrique, et qui nous prive aujourd'hui de nos libertés.

Je ne comprends pas comment en trente ans notre pays est passé d'un
eldorado, ou chacun pouvait changer de région comme il le voulait, pouvait
trouver un appartement ou une maison  comme on achète une baguette de pain,
quitter son employeur du jour au lendemain sans risquer de se retrouver sous
les ponts; à un pays où nous sommes asservis totalement à l'état, où l'on a
que le droit de fermer sa gueule et de payer pour les autres.

Aujourd'hui, si tu travailles t'es même pas sur de pouvoir te loger, mais
en plus le marché de l'emploi est à l'image de ce que nous sommes devenus,
moribond.

Notre génération est libre, certes, mais entiérement étouffée d'interdits. La
jeunesse est écrasée par ceux qui sont passés avant, parce qu'ils se sont
emparés entiérement du gateau, pour nous laisser des miettes. Cette
génération a bouffé tout le pognon sans penser à sa progéniture, et je ne le
comprends pas.

Aujourd'hui, tu gagnes moins qu'avant, tout coute plus cher
proportionnellement, le logement est devenu un luxe, la haute technologie nous envahit, c'est vrais qu'on a
tous internet...

L'état, dans tout ça, tire, je pense, son épingle du jeu, moi je dirais que nous
sommes des capitalistes-communistes,
c'est à dire que nous avons la liberté
de travailler ou non, de vivre sur le dos des autres où non, nous bossons,
pour les derniers qui travaillent encore, quasiment pour survivre et permettre aux autres, les riches
et les pauvres de s'engraisser sur notre dos

... parceque j'ai la conviction qu'il y a deux sortes de parasites trés néfastes chez nous : Touts deux profiteurs : La classe moyenne qui ne veux pas travailleret qui est souvent issue de la classe moyenne des années glorieuses, ou alors de la banlieue mais ça c'est un autre problème et l'autre c'est celle du haut patronat qui gratte tout ce qu'elle peut à la société, en cheville avec l'état.

Ce que je trouve trés compliqué, c'est que je pense que dans quelques mois ça va péter...

Quand on va voir sur nos ecrans de télé le résultat des élections et ce sera surement la tête de Nicolas, ça va flamber dans toutes les cités, nous allons surement rentrer dans un couflit Franco-français avec des variantes...

Quel camps va ton pouvoir choisir?

Moi je serai du côté du bon Français, mais où est-il?

Ce qui est sur c'est que je ne serais pas du côté de ceux qui ne veulent rien foutre depuis trente ans
et qui ne se sont pas intégrés.

Mais dans les quartiers, il y a de tout et bien que l'état puisse dire que ces quartiers sont infectés d'une minorité, que vont faire les gens biens de ces quartiers?

Vont ils se battre aux côtés des fous qui brulent des filles, accompagnés  des gauchards avides de pouvoir
contre un état qui se fout de notre gueule depuis trente ans, Ou vont-ils s'associer à la cause de l'état, ou faire leur loi eux même????

Je crois que ça va être trés compliqué, parcequ'on va être manipulés, par tous les vampires qui nous gouvernent associés et de mèche à ceux qui veulent nous gouverner.

Mais le plus grave, c'est que dans ce bordel organisé et voulu par ceux qui nous dirigent, ya quelque chose qui va leur péter à la gueule, c'est que ces soit disant quartiers, ou soit disant une minorité térrorise tout le monde, moi je peux me permettre de dire, parce que je l'ai vu de mes propres yeux, cette chose, c'est la solidarité de ces gens qui sont aujourd'hui rassemblés autour d'une religion. Et autour de la religion, d'autres
profiteurs, autres que les enfoirés qui nous dirigent, s'en sont emparé dans les quartiers pour
rallier des jeunes à une cause qui pourrait faire un sacré dégat.

J'ai commencé à parler des gens de soixante huit parce qu'ils sont à la base de toutes les incohérences de notre système actuel, et j'espère qu'ils vont réussir à réparer dans quelques mois la situation parce que quand ça va péter pour notre génération, à mon avis, soixante huit sera du pipi de chat à côté de ce que va donner notre révolte, je dis notre révolte, parceque toutes les interdictions, les atteintes à la liberté, l'unique droit de fermer notre gueule et de payer,etc... vont peut être malheureusement nous
rallier à la cause des profiteurs de la classe myenne basse, c'est à dire, comme dit plus haut, à ceux qui ne veulent pas s'intégrer ni travailler.

Pour résumer ce dernier paragraphe, je pense que les cons qui paient, de la classe moyenne basse, et les parasites de cette même classe, qui en profitent, vont certainement s'allier. En effet, je pense que la "racaille du haut", celle qui profite, en moins grand nombre, de tous les avantages de notre

pays tout en manipulant la racaille du bas, est encore plus néfaste.

Enfin bref, c'est pourquoi il est difficile de s'identifier dans tout ça et de choisir son camp...

Moi je choisirai celui qui se rapprochera le plus d'une cause pour une France ou la jeunesse aura peut être le dernier mot, mais j'avoue que je ne sais pas encore si cette cause sera plus défendu par le côté de la racaille des quartiers, ou part le côté de la racaille des faux bourgeois....

A moins que tout ne s'arrange par un coup de baguette magique...

Ce qui est cool s'est que aujourd'hui je peux ecrire ces quelques mots pour exprimer mon impression, je ne suis pas un psycopate ou un enfant gaté, je suis un peu perdu dans tout ça et je pense que nous sommes des millions....

Enfin on verra dans quelques mois...

Désolé pour les soixante-huitards...

Faut bien qu'il y en ait qui prennent un peu....

Fin de l'échange! Edifiant non?

Et je passe sous silence les détails donnés, de vive voix, sur les stocks d'armes planqués dans les caves, les mots d'ordre qui circulent sur les ventres des filles de français de souche qu'il faut coloniser, les quartiers qu'ils faut bruler pour attirer la répression et ainsi impliquer les habitants tranquilles, les réunions aux bas des immeubles, passé minuit, animées par les barbus tout de blanc vétus, avec un seul mot d'ordre pas de bruit, profil bas, attendons le grand jour!

Comme le dit mon interlocuteur nos gouvernants ne peuvent ignorer cette situation, ou alors ce n'est pas la peine d'avoir RG, DST et le Toutim; alors qu'attendent ils pour crever l'abcès? Que Le Pen vienne au pouvoir? Je n'ose le penser! A moins qu'ils ne soient empétrés dans une pseudo conscience (je dirais plutot inconscience) collective droit de l'hommiste qui fait qu'il faille, en France, obligatoirement provoquer le pire, pour  être en mesure de régler un problème sans que l'opinion publique se mobilise!

Vous savez, parfois, il m'arrive même d'avoir peur que certains m'entendent penser et n'envisagent une manifestation de masse devant la préfecture!

Posté par aetius à 18:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]